Un véhicule pour un service éducatif et pastoral de proximité – Betroka, Madagascar

Madagascar comprend 70% de personnes « pauvres » dont 59% d’ « extrêmement pauvres ». Cette pauvreté s’est aggravée au cours des deux dernières décennies. Trois Filles de la Charité ayant des formations d’infirmière, de conseillère spirituelle et d’enseignante vont collaborer avec des laïcs pour rejoindre les personnes des secteurs reculés de Betroka (région d’accès difficile). Elles vont  lutter contre les problèmes de malnutrition, de mauvaise santé, d’illettrisme, de conflits familiaux et de croyances traditionnelles  (sorcellerie et superstitions) en apportant des services de santé et d’éducation de proximité et en partageant leurs valeurs chrétiennes. Les Sœurs travaillent avec les autorités locales pour améliorer ces situations.

Les Sœurs ont besoin d’un véhicule durable Toyota Land Cruiser pour permettre leurs rencontres et leurs visites éducatives et sanitaires, et pour soutenir leurs efforts dans la pastorale.

Madagascar VillageMadagascar Piste sèche

Achat d’un véhicule pour le programme contre la lèpre – Jimma, Ethiopie

SAM_5777En Éthiopie, durant des décennies, les victimes de la lèpre ont été mises à l’écart et isolées, vivant littéralement « au pays des morts » dans les cimetières. Elles étaient obligées de fouiller dans les poubelles pour trouver leur nourriture. En 2000, les Filles de la Charité de la maison Sainte Catherine (région de Jimma en Ethiopie) décident de mettre en place deux communautés très dynamiques afin de venir en aide aux personnes touchées par la lèpre à Ginji et à Tulema. Les Sœurs ont aidé à construire des maisons pour 60 familles qui ont souffert durant des générations de la stigmatisation de la lèpre. Leurs enfants sont maintenant scolarisés dans les écoles des Filles de la Charité. Les villageois n’ont plus recours à la mendicité parce qu’ils sont parvenus à une plus grande autosuffisance grâce à un programme de formation et d’acquisition de compétences et à des activités génératrices de revenus.

Il était nécessaire d’acheter un véhicule tout terrain pour transporter les Sœurs et les bénévoles jusqu’aux villages, pour amener les malades à l’hôpital, pour apporter des fournitures pour les activités génératrices de revenus, et de la nourriture pour le programme nutritionnel de l’école.

SAM_5773