Un véhicule pour un service éducatif et pastoral de proximité – Betroka, Madagascar

Madagascar comprend 70% de personnes « pauvres » dont 59% d’ « extrêmement pauvres ». Cette pauvreté s’est aggravée au cours des deux dernières décennies. Trois Filles de la Charité ayant des formations d’infirmière, de conseillère spirituelle et d’enseignante vont collaborer avec des laïcs pour rejoindre les personnes des secteurs reculés de Betroka (région d’accès difficile). Elles vont  lutter contre les problèmes de malnutrition, de mauvaise santé, d’illettrisme, de conflits familiaux et de croyances traditionnelles  (sorcellerie et superstitions) en apportant des services de santé et d’éducation de proximité et en partageant leurs valeurs chrétiennes. Les Sœurs travaillent avec les autorités locales pour améliorer ces situations.

Les Sœurs ont besoin d’un véhicule durable Toyota Land Cruiser pour permettre leurs rencontres et leurs visites éducatives et sanitaires, et pour soutenir leurs efforts dans la pastorale.

Madagascar VillageMadagascar Piste sèche

Construction d’un Centre anti-tuberculose – Tangainony, Madagascar

Les Filles de la Charité sont arrivées à Tangainony en 1946, et ont ouvert un dispensaire en 1965. Les conditions de  vie de la population font que  la tuberculose est encore très présente dans cette région. Chaque mois, entre 13 et 15 nouveaux cas de tuberculose sont dépistés et traités au dispensaire. Les interruptions de traitement provoquent souvent des rechutes et des contaminations. La malnutrition diminue également la réponse des patients au traitement. De nombreux patients viennent de milieux pauvres et doivent parcourir de longues distances pour se rendre au dispensaire. Les Sœurs souhaitent améliorer le suivi et les résultats pour les patients atteints de tuberculose en fournissant un lieu d’hébergement temporaire qui pourra accueillir 20 patients. Le centre disposera de cinq chambres pour quatre patients, une cuisine et trois douches / bains.

Photo Madagascar projet centre

Achat de nourriture pour les personnes vulnérables – Madagascar

Madagascar connaît de plus en plus l’insécurité « nutritionnelle ». Celle-ci est due à de nombreux facteurs environnementaux tels que sécheresses, invasions de criquets, cyclones, auxquels s’ajoutent des crises socio-politiques prolongées, des politiques économiques inadéquates et une forte croissance démographique. Les groupes les plus vulnérables sont les écoliers, les patients atteints de tuberculose et les prisonniers. Les Sœurs ont besoin d’une aide  financière pour acheter du riz et des aliments de base pour continuer à offrir un repas quotidien équilibré pour les enfants de 19 cantines scolaires, et procurer des compléments alimentaires aux  malades de la tuberculose et aux prisonniers qu’elles visitent régulièrement.

Projet Madagascar Achat nourriture