Education pour les enfants défavorisés – Maichew, Ethiopie

En 2005, les Filles de la Charité ont fondé un ensemble scolaire Bethlehem pour l’éducation des enfants pauvres et orphelins. Le centre offre une éducation selon la méthode Montessori pour les enfants âgés de 3 à 6 ans, tandis que l’école primaire accueille des élèves du CP au CM2 avec un enseignement élémentaire standard. Une classe supplémentaire est ajoutée chaque année. Cette éducation de qualité et holistique cohérente est la stratégie mise en place pour aider ces enfants à sortir de la pauvreté. Tout absentéisme est suivi d’une visite à domicile. Le jardin d’enfants Bethlehem soutient les familles et le personnel scolaire, d’un point de vue social, économique, physique et psychologique. L’école dispose de plusieurs comités où sont représentés les parents ainsi que les employés. Il existe actuellement 200 enfants inscrits à la maternelle et 385 au primaire. Il est prévu que le nombre d’élèves augmente de 100 élèves au cours des trois prochaines années. Environ 6 à 10% des familles ne peuvent pas payer les frais de scolarité. Les autres apportent une contribution, mais cela est loin d’être suffisant pour couvrir les frais de fonctionnement de l’école.

Ethiopia 2 Ethiopia 13

Energie solaire pour l’Ecole St Joseph – Beyrouth, Liban

L’école Saint-Joseph de Beyrouth dirigée par les Filles de la Charité est située dans un quartier pauvre, à  forte densité de population. Elle scolarise plus de 500 enfants et offre des repas gratuits aux élèves pauvres. Les Sœurs ont ouvert largement les portes de l’école aux enfants immigrés qui ont besoin d’éducation scolaire, de nourriture et de réconfort. Il y a actuellement 200 enfants Syriens, et l’après-midi des enfants Irakiens suivent une scolarité adaptée. Ces charges supplémentaires dues à l’accueil d’immigrés s’ajoutent au budget ordinaire de l’Ecole, d’où la nécessité de faire des économies sur d’autres postes, par exemple celui de l’énergie ! L’installation d’un système d’énergie photovoltaïque financée par vos dons a permis d’alléger le budget de fonctionnement. Grâce à l’énergie solaire, l’électricité sera assurée pour les trois bâtiments des classes et 100 chambres.

20160628_165833 pupitres enfants migrants et libanais (11)

 

Ecole maternelle et primaire – Kicukiro-Kigali, Rwanda

  L’école St Vincent de Paul ouverte en 2015, scolarise des enfants issus de familles pauvres qui bénéficient d’une aide pour les frais de scolarité, les fournitures scolaires, les uniformes et tenues sportives.

Les Filles de la Charité et les enseignants laïcs dispensent une éducation de qualité dans un environnement sûr et aimant pour ces enfants. 41 d’entre eux fréquentent l’école maternelle, et 81, les divers degrés de l’école primaire. Les cours sont dispensés en français, anglais, et  kinyarwanda.

Les Sœurs travaillent avec les parents pour accroître les valeurs de l’éducation, par une écoute attentive, des conversations informelles et des réunions périodiques. Elles ont mis en place des comités de parents, pour les associer à la vie scolaire de leurs enfants.

Ce projet contribue à la promotion de ces enfants qui, avec  la formation  intellectuelle, dispense une éducation de qualité, avec des valeurs morales chrétiennes, des expériences artistiques, culturelles et sportives.

13002-16Rwanda2 13002-16Rwanda4 13002-16Rwanda6

Offrir quotidiennement un repas chaud, Ecole St Vincent – Beyrouth, Liban

L’École St Vincent scolarise 500 élèves en maternelle et en primaire. De nombreux enfants sont issus de foyers séparés et de familles défavorisées qui souffrent des effets néfastes d’une mauvaise alimentation, voire de dénutrition dans certains cas. Dans les familles qui ne peuvent pas payer le gaz ou l’électricité, les plus jeunes n’ont pas forcément un repas chaud chez eux. Le personnel de l’école a remarqué que les enfants mangent le double de la ration normale les lundis. Ce manque peut-être dévastateur pour leur croissance à long terme. Les Sœurs ont donc décidé de fournir aux élèves un repas chaud et des fruits frais. Ils apprennent aussi des notions d’hygiène, des règles de bienséance comme manger correctement ou nettoyer leur table. C’est vraiment primordial que ces jeunes enfants démunis puissent bénéficier à l’école, de repas quotidiens chauds et nourrissants.

2012 Liban Vie scolaire 22012 Liban Vie scolaire 6

Construction d’un réservoir d’Eau, Ecole Sainte Marie – Guatemala, Guatemala

Située dans la ville de Guatemala, l’école mixte Sainte Marie a été fondée il y a plus de cent ans par les Filles de la Charité. Aujourd’hui, l’école accueille  676 élèves de la maternelle au collège (Élèves issus de familles ayant un faible revenu). La ville de Guatemala ne peut fournir suffisamment d’eau potable pour répondre aux besoins de ses habitants. Par conséquent, l’école possède son propre réservoir d’eau. Mais celui-ci existe depuis 73 ans et se trouve dans un très mauvais état, il menace de s’effondrer à tout moment. Comme ce réservoir se situe au milieu des classes de l’école élémentaire, son mauvais état met sérieusement en danger les élèves.

L’accès à l’eau potable est crucial non seulement pour pouvoir boire, mais aussi pour avoir une hygiène correcte (se laver les mains et utiliser les toilettes) ainsi que pour le nettoyage des salles de classes et du hall. Les Sœurs collaborent avec l’école d’ingénieurs locale pour concevoir, prévoir et installer un nouveau réservoir d’eau. Même si l’école a  gratuitement travaillé à la conception et à la réalisation des plans, les Sœurs doivent encore trouver les fonds pour acheter les matériaux et rémunérer les travaux.

Photo Guatemala modifiée