Extension du Centre de santé – Alitena, Ethiopie

Le Centre de santé d’Alitena a été un véritable pilier dans la région depuis 1974, ce qui a permis d’étendre les services de santé à la population pauvre dans le district d’Irob, y compris les personnes vulnérables pendant la guerre civile de 30 ans et les luttes armées. Depuis 2013, le Centre a étendu ses offres des soins dans de nombreux domaines : soins ambulatoires et hospitalisation, laboratoire, pharmacie PMI, éducation sanitaire, prévention et traitement du VIH / SIDA, prise en charge des orphelins, etc. Environ 13 000 personnes par an bénéficient de Centre qui voit la nécessité de se développer encore pour améliorer les résultats de survie et de santé pour les mères et les nouveau-nés, très vulnérables. En  Ethiopie, les taux de mortalité maternelle et infantile sont parmi les plus élevés au monde. Selon l’USAID, il y a 1 femme sur 52 qui décède suite à l’accouchement dans les zones mal desservies au plan de la santé, et l’on déplore 60 % de décès infantiles à la naissance et 40 % chez les enfants de moins de cinq ans. La construction d’un bâtiment dédié à la maternité et la pédiatrie, répond à un énorme besoin dans cette région. Vous souhaitez en savoir davantage ?  Découvrez la vie et les services des Filles de la Charité dans ce pays : https://doctigray.org/

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Centre de jour pour 50 enfants « à risque » – Balta, Ukraine

De nombreux enfants de Balta vivent dans la rue, car ils proviennent de familles dysfonctionnelles. L’alcoolisme, le chômage et le manque de ressources financières ont généré des conditions très difficiles dans la région. Les enfants, en particulier souffrent : ils manquent d’affection, de stabilité familiale et de soins appropriés. Les produits d’hygiène, les vêtements, une alimentation suffisante font défaut…Ces jeunes passent une partie de la journée hors de leur famille, en bandes, apprennent à voler et sont exposés à l’usage de drogues.

Les Filles de la Charité, sensibles à la détresse de ces enfants ont créé un Centre de jour dans lequel elles répondent aux besoins physiques et émotionnels d’environ 50 enfants qui peu à peu ont découvert les avantages qui leur sont offerts dans le Centre de la Ste Famille.

Les dons ont permis d’acheter de la nourriture, du matériel scolaire, des vêtements, des médicaments, des ordinateurs et d’autres articles destinés aux soins et à l’éducation de ces enfants. Nous vous en remercions.

12117-15 Ukraine 12117-15 Ukraine4

Aider les Enfants et les Familles à la Garderie – Cracovie, Pologne

A Cracovie, en Pologne, les Filles de la Charité ont ouvert une garderie en 1990 et apporté leur soutien aux enfants, aux adolescents et aux familles qui souffrent de conditions défavorables. La mission du centre consiste à réduire leurs préoccupations immédiates tout en les aidant à briser le cercle vicieux de la pauvreté et à devenir autosuffisants. Les activités mises en place sont les suivantes : accompagnement spirituel et comportemental, tutorat, activités sportives, musique et sorties. Les fonds permettront à nos Sœurs d’acheter des matériaux de première nécessité, et à 50 enfants de participer à ce programme.

Pologne 07 07 14 DSC01676 Pologne 07 07 14 IMG_5039

Construction d’un Centre anti-tuberculose – Tangainony, Madagascar

Les Filles de la Charité sont arrivées à Tangainony en 1946, et ont ouvert un dispensaire en 1965. Les conditions de  vie de la population font que  la tuberculose est encore très présente dans cette région. Chaque mois, entre 13 et 15 nouveaux cas de tuberculose sont dépistés et traités au dispensaire. Les interruptions de traitement provoquent souvent des rechutes et des contaminations. La malnutrition diminue également la réponse des patients au traitement. De nombreux patients viennent de milieux pauvres et doivent parcourir de longues distances pour se rendre au dispensaire. Les Sœurs souhaitent améliorer le suivi et les résultats pour les patients atteints de tuberculose en fournissant un lieu d’hébergement temporaire qui pourra accueillir 20 patients. Le centre disposera de cinq chambres pour quatre patients, une cuisine et trois douches / bains.

Photo Madagascar projet centre