Construction d’un Centre anti-tuberculose – Tangainony, Madagascar

Les Filles de la Charité sont arrivées à Tangainony en 1946, et ont ouvert un dispensaire en 1965. Les conditions de  vie de la population font que  la tuberculose est encore très présente dans cette région. Chaque mois, entre 13 et 15 nouveaux cas de tuberculose sont dépistés et traités au dispensaire. Les interruptions de traitement provoquent souvent des rechutes et des contaminations. La malnutrition diminue également la réponse des patients au traitement. De nombreux patients viennent de milieux pauvres et doivent parcourir de longues distances pour se rendre au dispensaire. Les Sœurs souhaitent améliorer le suivi et les résultats pour les patients atteints de tuberculose en fournissant un lieu d’hébergement temporaire qui pourra accueillir 20 patients. Le centre disposera de cinq chambres pour quatre patients, une cuisine et trois douches / bains.

Photo Madagascar projet centre

Projet DREAM – Prévention et Traitement du VIH/SIDA – Afrique

Acronyme de Drug Resource Enhancement against AIDS and Malnutrition, DREAM est un programme développé par la Communauté Sant’Egidio dès 2002 pour la lutte contre le VIH/SIDA en Afrique … Il s’agit d’une approche globale unissant prévention et thérapie comme cela se fait en Occident.

Depuis 2004,  les Filles de la Charité collaborent  avec  la Communauté Sant’Egidio, dans ce programme DREAM. Actuellement les Sœurs gèrent huit Centres dans six pays d’Afrique subsaharienne:

MOZAMBIQUE – CAMEROUN – RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO –  KENYA – NIGERIA – TANZANIE

En 2006, est lancée une politique de prévention contre la transmission du virus de la mère à l’enfant (PTMAE). Grâce à ces nouveaux protocoles et un suivi attentif des  femmes enceintes, 21.000 enfants sont nés sains dans les 10 pays d’Afrique où le programme DREAM est actif (Statistiques de mai 2013) et leurs mères ont la joie de les voir grandir en bonne santé.

Pour éviter la transmission du VIH/SIDA de la mère à son enfant, le  coût est d’environ 500 €. En moyenne, le coût annuel d’un patient (Thérapies, analyses, soins, apport nutritionnel et visites médicales) est de 600 €.

En savoir plus

Mozambique Mom & Baby - DREAM

Achat de nourriture pour les personnes vulnérables – Madagascar

Madagascar connaît de plus en plus l’insécurité « nutritionnelle ». Celle-ci est due à de nombreux facteurs environnementaux tels que sécheresses, invasions de criquets, cyclones, auxquels s’ajoutent des crises socio-politiques prolongées, des politiques économiques inadéquates et une forte croissance démographique. Les groupes les plus vulnérables sont les écoliers, les patients atteints de tuberculose et les prisonniers. Les Sœurs ont besoin d’une aide  financière pour acheter du riz et des aliments de base pour continuer à offrir un repas quotidien équilibré pour les enfants de 19 cantines scolaires, et procurer des compléments alimentaires aux  malades de la tuberculose et aux prisonniers qu’elles visitent régulièrement.

Projet Madagascar Achat nourriture

Construction d’un réservoir d’Eau, Ecole Sainte Marie – Guatemala, Guatemala

Située dans la ville de Guatemala, l’école mixte Sainte Marie a été fondée il y a plus de cent ans par les Filles de la Charité. Aujourd’hui, l’école accueille  676 élèves de la maternelle au collège (Élèves issus de familles ayant un faible revenu). La ville de Guatemala ne peut fournir suffisamment d’eau potable pour répondre aux besoins de ses habitants. Par conséquent, l’école possède son propre réservoir d’eau. Mais celui-ci existe depuis 73 ans et se trouve dans un très mauvais état, il menace de s’effondrer à tout moment. Comme ce réservoir se situe au milieu des classes de l’école élémentaire, son mauvais état met sérieusement en danger les élèves.

L’accès à l’eau potable est crucial non seulement pour pouvoir boire, mais aussi pour avoir une hygiène correcte (se laver les mains et utiliser les toilettes) ainsi que pour le nettoyage des salles de classes et du hall. Les Sœurs collaborent avec l’école d’ingénieurs locale pour concevoir, prévoir et installer un nouveau réservoir d’eau. Même si l’école a  gratuitement travaillé à la conception et à la réalisation des plans, les Sœurs doivent encore trouver les fonds pour acheter les matériaux et rémunérer les travaux.

Photo Guatemala modifiée